Radiateur à inertie fluide : quels sont ses inconvénients?

le

Le radiateur à inertie s’inscrit parmi les solutions de chauffage les plus économiques. Grâce à son inertie thermique, il vous garantit un confort maximal et des économies d’énergie sur le long terme. Ce chauffage peut être soit à inertie sèche soit à inertie fluide. Mais dans cet article, on va particulièrement s’intéresser au radiateur à inertie fluide. De quoi il s’agit exactement ? Qu’est-ce qui le différencie du modèle à inertie sèche ? Et entre autres insister sur ses inconvénients.

Tout sur le radiateur à inertie fluide

Pour fonctionner, le radiateur à inertie associe une résistance électrique à un cœur de chauffe soit solide soit liquide. Et comme on vient de relater plus haut, il a une capacité d’inertie thermique indiscutable. On entend par « inertie » la faculté d’un élément d’accumuler de la chaleur et de la resituer longuement ensuite. Avantages ? Vous bénéficiez d’un confort durable sans pour autant consommer davantage d’énergie. Ce qui permettrait de réduire considérablement votre facture d’électricité.

Par ailleurs, le radiateur est dit à inertie fluide lorsqu’il s’appuie sur un cœur de chauffe en liquide caloporteur pour produire de la chaleur. Concrètement, la résistance va chauffer le fluide caloporteur qui tournera ensuite en circuit fermé dans l’appareil. Puis, la chaleur qui s’ensuit se diffusera par convection et par rayonnement dans toute la pièce. Concernant ce liquide, il peut s’agir d’une huile végétale ou minérale ou bien du glycol.

Le radiateur à inertie fluide : zoom sur ses inconvénients

Les risques de fuite

Un chauffage avec fluide caloporteur risque constamment des problèmes de fuite notamment au niveau des soudures et des joints. Or, seul un professionnel qualifié peut ouvrir le réservoir de l’appareil. Autrement dit, vous devez d’ores et déjà prévoir des frais supplémentaires en cas de fuite.

En terme de performance

Ce système à inertie fluide se révèle être moins fiable et moins performant que celui à inertie sèche. En effet, la température ressentie n’atteint pas celle recherchée vous obligeant ainsi à augmenter la puissance du chauffage. De plus, sa capacité d’inertie n’est pas aussi impressionnante que celle d’un matériau réfractaire. Sans oublier les bruits émis régulièrement par le liquide qui peuvent considérablement nuire à votre tranquillité.

Le radiateur à inertie fluide : un chauffage peu écologique

Le fluide caloporteur est élaboré à partir de produits hydrocarbures qui peuvent s’avérer extrêmement polluants. Conséquence : son recyclage est beaucoup plus complexe, mais aussi plus onéreux. C’est pourquoi il est crucial de bien démonter l’appareil en fin de vie et de confier le liquide à un professionnel agrée.